Le miel peut provoquer le cancer : Des conseils de spécialistes


par Dominique Fadégnon | Publié le 22/5/2013 à 0:0 | source : Soir info
Le miel peut provoquer le cancer : Des conseils de spécialistes

L’Association des apiculteurs de Côte d’Ivoire (Aaci), par la voix de son président, Tiédé Manuel Ouloto, a animé une conférence sur « l’abeille initiatique », le mardi 21 mai 2013, à Cocody- Djibi.

A cette occasion, le président des apiculteurs de Côte d’Ivoire, Seihoro Bernard, apiculteur depuis 30 ans, a soutenu que le miel contrefait peut provoquer le cancer. « Des gens récoltent le miel et après, ils mettent du feu sur la cire pour extraire le reste du liquide qu’il mélange avec ce qui est déjà obtenu. C’est du miel fumé. Celui qui le consomme est exposé au cancer », a-t-il révélé non sans conseiller aux adultes de consommer du miel, tous les jours, sur six mois, pour avoir la maîtrise de soi.

Concernant les enfants, leur mémoire peut être développé, si pendant un mois, ils prennent trois cuillerées de miel mélangé à du lait de coco, les matins et soirs, une heure avant le petit déjeuner et le dîner. Pour le conférencier, Tiédé Manuel Ouloto, le miel avec une couleur noirâtre et qui sent le brûle, ne doit pas être consommé.  « Il faut connaître l’origine du miel que l’on consomme. En plus de fournir de l’énergie, de lutter contre les bactéries et d’adoucir les maux de gorge, le miel agit également sur la sphère digestive », a-t-il fait savoir.

Parlant du rôle écologique de l’abeille, le président de l’Aaci a souligné qu’elle est à la base de la vie sur terre. « Depuis plus de 150 millions d’années, l’abeille entretient la vie, grâce aux pollens des fleurs qu’elle transporte, permettant leurs fécondations. S’il n’y a pas d’abeille, il n’y a pas d’alimentation pour l’homme », a expliqué Tiédé Manuel Ouloto qui a aussi évoqué l’aspect économique de l’apiculture.

 

 

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites