FAITS & MEFAITSUn ex-combattant bat à sang une policière régulant la circulation

Marcory : estimant qu'elle lui perdait le temps

Un ex-combattant bat à sang une policière régulant la circulation


par Kikié Nazaire | Publié le 5/2/2013 à 22:25 | source : Soir info

Une scène inimaginable s'est produite le jeudi 31 janvier 2013 à Marcory. Une policière se faisant malmener à sang et en pleine voie publique par un automobiliste, qui s’avérera être un ex-combattant répondant au nom de S. Dramana.

Sur les faits, nous expliquent nos sources, il est environ 16h, quand la circulation, au « carrefour boulangerie » à Marcory, se trouve engorgée. Le sergent de police R.A.M de l'Unité de régulation de la circulation ( Urc) y est dépêchée par son supérieur, à l'effet de mettre un peu d'ordre et permettre ainsi une fluidité dans la circulation. Sur place, dans tout ce vacarme rythmé par l'inconduite de certains automobilistes, peu enclins à l’ordre, la jeune dame s'acquitte de sa tâche tant que bien mal.

Mais apparemment, l'ordre qu'elle a l'intention de faire régner à ce carrefour n'est pas du goût de tout le monde. Notamment, l'ex-combattant S. Dramana. Il estime que la policière, en demandant aux uns et aux autres de passer à tour de rôle, lui fait accuser beaucoup de retard sur son rendez-vous. Et cela, elle doit le payer.

Tout en rogne, il descend donc de son véhicule. Muni de sa cordelette et d'un pied-de-biche, il fonce sur l'agent R.A.M. Et devant des témoins médusés, il se jette sur la pauvre qu'il bat à sang, au point de lui faire perdre connaissance. Mais là, cette violence gratuite suscite un sentiment d’indignation chez les riverains. Ils prennent alors fait et cause pour la policière.

De nombreux badauds, ivres de colère, tels des rapaces, « s'abattent » sur l'ex-combattant et se mettent à le battre. Les coups, les uns aussi violents que les autres, partent de partout. Et alors que les choses semblaient véritablement mal embarquées pour le soldat, arrive un équipage de la Police criminelle. Ce sont donc ces agents de police qui le tirent des mains de ses bourreaux.

Puis, sa victime et lui sont évacuées dans des cliniques. Une fois remis d'aplomb, S. Dramana va répondre de ses actes devant les juridictions compétentes. La femme policier, pour sa part, a, selon nos sources, retrouvé quelque peu ses esprits à la suite de soins. Mais elle demeurait encore en observation.

 

KIKIE Ahou Nazaire