EDITOS L'INFODROMELeçon de démocratie…
Eugène Rayess
L'INFODROME

07 mai 2012
Au moment où se termine l’élection présidentielle française, il est utile d’attirer l’attention dans nos contrées africaines sur ce qu’est la démocratie.

Oui, la démocratie, nous l’avons observée pendant ces derniers mois, tous les jours, en suivant les médias français et en surfant sur internet.

Et force est de constater qu’elle a l’air bien différente de ce que nous vivons souvent en Afrique.

Des débats houleux, parfois violents entre les candidats, des idées diamétralement opposées, des projets diversement commentés, des médias impartiaux, et critiquant ouvertement le Président qui défend son bilan comme n’importe quel Chef d’entreprise qui voudrait être reconduit à son poste. Oui, c’est ça la démocratie.

Point de médias aux ordres du pouvoir, point de favoritisme, aucune violence dans les rues, aucun coup de feu, et encore point de morts. Aucune manifestation interdite, ni de meeting qui tourne mal. Aucune junte qui fait irruption à la télévision et qui « dépose » le Président en exercice…

Le chemin est encore long pour que l’on puisse vivre dans nos pays une élection présidentielle démocratique, apaisée, qui défend des idées et pas des personnes, un idéal et pas une ethnie ou une religion…

Mais justement, n’est-ce pas les nouvelles technologies de l’information qui ont déclenché les printemps arabes ? Aujourd’hui, on ne peut plus rien cacher, internet, les réseaux sociaux diffusent l’information en quelques secondes à toute la planète. Et ces nouveaux médias nous aideront à effectuer cette marche vers la démocratie, n’en déplaisent à tous ceux qui veulent garder des pratiques qui font honte à nos peuples…

Et c’est aussi pour cela que nous sommes là pour faire passer l’information du Sud au Nord et inversement… Sachez que l’actualité se fait maintenant avec VOUS, il est de votre droit et même de votre devoir d’utiliser ce média pour faire entendre vos idées et dénoncer les injustices. Vous avez une tribune, alors, faites entendre votre voix !

Eugène Rayess